Une solution économique

Les systèmes microfluidiques sont constitués de microstructures associées à des micro-canaux. Les Lab-on-a-chip (LOC), bioChips ou puces microfluidiques fonctionnent sur ce principe en vue de réaliser une fonction voulue.

L’évolution des techniques de fabrication de moules et de moulage par injection ouvre de nouvelles perspectives pour les systèmes microfluidiques à usage unique. Outre la répétabilité du process, le moulage confère un avantage économique au produit du fait de sa cadence de production.

Différentes matières peuvent être utilisées pour les cartes microfluidiques : PC, COC, PMMA...

CGTEC

Fonctions intégrées dans les systèmes microfluidiques

Les structures miniatures, mesurant quelques microns, sont intégrées directement dans la pièce lors du moulage par injection. Des réservoirs, canaux, pompes, vannes, micro-filtres permettent de mixer, doser, mélanger les échantillons.

La carte microfluidique est connectée par le biais de spikes et luers. Elle est en interaction avec des actionneurs externes ou plateformes d’analyses. La carte peut disposer d’un capteur intégré lors de la fabrication.

Applications

La microfluidique doit son essor aux avantages inhérents à la miniaturisation: décentralisation des analyses, économie de réactifs, manipulations réduites, rapidité… Les applications sont nombreuses

  • Diagnostic in-vitro avec le développement des tests Point-Of-Care, tests rapides
  • Life-science et biotechnologies (biologie moléculaire, culture cellulaire, analyse de cellule unique…)
  • microréacteur (ex: Radiopharmacie)
  • Analyse chimique
  • Analyses environnementales

  • laboratoire sur puce en polymère
  • Salle propre ISO 7
  • ISO 13 485
  • Détails <10µm
  • Microstructuration
  • Fonctions intégrées
  • conférence Lab-on-a-chip, San Diego